L’argent, source de stress ou de bonheur ?

Est-ce que l’argent est une source de stress ou de bonheur? L’argent est d’abord une réalité objective en ce qu’il permet de répondre à des besoins de base.  Mais il touche aussi la réponse à des besoins psychologiques et sociaux comme le statut, le pouvoir, l’estime de soi, l’honneur, la liberté, l’indépendance et la réalisation de projets personnels et professionnels.

Le rapport à l’argent varie d’une personne à l’autre et en ce sens, n’est pas objectif.  Pour chacun, il est plus ou moins symbole d’intelligence, de pouvoir, de sécurité, de valorisation personnelle. Les hommes et les femmes n’ont pas développé le même rapport à l’argent compte tenu des rôles qui leur ont été attribués au fil du temps.  Les hommes, dans leur rôle de pourvoyeurs, ont nécessairement intégré davantage l’argent dans leurs motivations professionnelles et autres.  Étant davantage à l’aise avec le pouvoir en général, ils le sont aussi avec celui de l’argent et n’hésitent pas à en parler et à s’affirmer dans une négociation financière.   Or, si les femmes sont de plus en plus autonomes financièrement, du moins dans notre société, leur rapport à l’argent semble demeurer teinté des expériences passées.  Elles semblent moins attirées par les professions à teneur économique, ressentent un certain malaise à parler d’argent, mettent davantage l’accent sur ce qui permet de répondre aux besoins de leurs proches que sur leur propre enrichissement, voire leur propre sécurité.

Notre rapport à l’argent influence non seulement nos choix, mais nos états d’âme et même notre santé psychologique.  En effet, l’argent est une importante source de stress pour les individus et de conflits pour les couples et les familles. Comment faire en sorte que l’argent soit au service de notre bien être ?

Il faut d’abord différencier la réalité des symboles.  Que signifie l’argent pour nous ?  Quels sont les besoins auxquels on voudrait répondre ? Sont-ils réalistes ?  Est-ce qu’on s’occupe de ses finances ou si on a plutôt tendance à s’en préoccuper tout en évitant d’y faire face ?  Dans ce domaine comme dans d’autres, on a avantage à faire des choix qui tiennent compte de qui on est vraiment comme personne, de nos propres valeurs, de notre réalité, de nos réels engagements,  et à donner priorité au bien-être, le nôtre et celui de nos proches.  N’oublions pas que, pour le bonheur de tous,  l’atmosphère familiale est plus importante que la maison qu’on habite.

Pour en discuter plus longuement, je serai au colloque Cercle des finances du Québec le jeudi 13 septembre.

Rose-Marie Charest, psychologue et conférencière

Écoutez également ma capsule: qu’est-ce que le bonheur? 

More articles

2018-06-10

Pourquoi donner des conférences ?

2018-05-15

Comment trouver la motivation?

Laissez un commentaire